Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Fermeture de la ligne Peyrieu - Le Virieu-le-Grand

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • CC 6575
    a répondu
    Salut, est-ce qu'il serait possible d'en savoir un peu plus ?

    Laisser un commentaire:


  • Louis Armand
    a répondu
    Bonjour

    Pour info pour les spotteurs, la ligne va encore voir circuler 5 trains dont 3 cette semaine.

    Une bonne nouvelle : il y a une carrière qui vient d'obtenir son autorisation d'exploitation à Brens.

    A+

    LA

    Laisser un commentaire:


  • CC 6575
    a répondu
    Un petit reportage sur les travaux de cet été :

    http://www.trains-en-voyage.com/foru...-la-ligne.html

    Laisser un commentaire:


  • ROMI65
    a répondu
    Envoyé par travapeur Voir le message
    Bonjour
    Vous avez beaucoup d'humour !

    Salutations ferroviaires

    Travapeur
    Moi ? Non, en l'occurrence c'est la SNCF.

    À +

    Laisser un commentaire:


  • travapeur
    a répondu
    Ligne de Virieu

    Envoyé par ROMI65 Voir le message
    Le rail, une nouvelle route pour la France.
    Bonjour
    Vous avez beaucoup d'humour !

    Salutations ferroviaires

    Travapeur

    Laisser un commentaire:


  • Alexis
    a répondu
    Salut,

    sans oublier le coup de génie d'Abreschwiller : on refait complètement (!!!) la ligne avant de la fermer deux ans après... sans qu'aucun train commercial n'ait jamais circulé dessus! Mais je crois que l'armée avait une part de responsabilité dans le gâchis (ligne stratégique déclassée suite à des fermetures de bases/dépôts). Dans le même genre, il y a eu la ligne militaire du lac Chaptal en Lozère qui n'a pas beaucoup servi entre sa construction et sa dépose!

    Plus récemment, la ligne Agrinio -Krionery en Grèce a fait scandale : fermée depuis août 1975, les OSE avaient décidé de la remettre en service à l'occasion de l'ouverture du nouveau pont entre le Péloponèse et le continent. Des travaux lourds de reconstruction intégrale (dépose de l'ancienne voie, reprises du tracé et des ouvrages d'art, pose de voie neuve...) ont été engagés et terminés sur une bonne moitié du parcours, avec l'aide de fonds européens, et deux autorails neufs ont été transférés sur la ligne (complètement isolée du reste du réseau grec). Un beau jour, tout a été arrêté! Les PN ont été regoudronnés et la voie neuve rouille! Comme quoi, il n'y a pas qu'en France qu'on fait des éléphants blancs!

    Laisser un commentaire:


  • CC 6575
    a répondu
    Eh ben en 20 ans apparemment, les coutumes n'ont pas changé !

    Laisser un commentaire:


  • capelanbrest
    a répondu
    Envoyé par Monplaisir Voir le message
    je confirme:
    - Ligne Montauban - St Sulpice Tarn: voie en rail DC MIDI. En 1988 la SNCF regènère la voie en apportant du ballast entre Villemur et St Sulpice. A Bessières est crée une ITE Infra avec plusieurs voies au niveau du PN 32.
    le 26 janvier 1989 circule le dernier train et 15 jours après les armoires des PN sont démontés à coup de masse, les cables des moteurs des PN coupés et les moteurs enlevés en plusieurs endroits...
    - Ligne Castres - Laboutarié Fin 1986 on réalise une ITE pour un silo peu avant Laboutarié, on pose l'aiguille mais on ne finit pas la pose au delà. 6
    mois plus tard la ligne ferme...
    - Ligne Bertholène - Espalion, là on fait mieux. La ligne ferme, un locotracteur s'y aventure peu après et constate un PN goudronné. La DDE le refait mais la ligne ne réouvre pas et sera déposée...
    Salut
    si ça n'est pas se f....du monde...!
    dans le genre gabegie......c 'est pas mal!
    Et combien de portion de lignes dans ce cas de figure...si j'ai bonne mémoire dans les années 70 la sncf était coutumière du fait : on refait et on ferme dans la foulée...!!

    Laisser un commentaire:


  • Monplaisir
    a répondu
    Envoyé par MasterGone Voir le message
    D'ailleurs, nous avons souvent entendu dire qu'à "l'époque", la SNCF était la spécialiste des travaux massifs sur des lignes promises à la fermeture, justement pour appuyer le fait qu'elles coutaient trop chères à l'entretien. L'histoire est-elle en train (bientôt en camion... :humournoir: ) de se répéter ?





    je confirme:
    - Ligne Montauban - St Sulpice Tarn: voie en rail DC MIDI. En 1988 la SNCF regènère la voie en apportant du ballast entre Villemur et St Sulpice. A Bessières est crée une ITE Infra avec plusieurs voies au niveau du PN 32.
    le 26 janvier 1989 circule le dernier train et 15 jours après les armoires des PN sont démontés à coup de masse, les cables des moteurs des PN coupés et les moteurs enlevés en plusieurs endroits...
    - Ligne Castres - Laboutarié Fin 1986 on réalise une ITE pour un silo peu avant Laboutarié, on pose l'aiguille mais on ne finit pas la pose au delà. 6
    mois plus tard la ligne ferme...
    - Ligne Bertholène - Espalion, là on fait mieux. La ligne ferme, un locotracteur s'y aventure peu après et constate un PN goudronné. La DDE le refait mais la ligne ne réouvre pas et sera déposée...

    Laisser un commentaire:


  • TRAM21
    a répondu
    Envoyé par DEV Voir le message

    On dit souvent que les OFP pourront reprendre la gestion de l'infra... Certes, on peut diviser par deux le prix du RVB... Mais, sans aides financières, ils seront dans la même situation que RFF.

    @ +
    Salut,

    dans le cas du Morvan, c'est le concept de remise à niveau économique de la voie (5 M € au lieu de 17 M €) qui a sauvé la ligne de Cercy à Corbigny... concept développé par une petite équipe n'ayant pas les œillères dogmatiques de la SNCF...

    concept économique validé par RFF, qui, quoi qu'en dise certains, est beaucoup plus attaché à la sauvegarde du réseau ferré qu'on ne le pense, contrairement à certains dirigeants SNCF qui pensent principalement à "couper des branches mortes", alors qu'ils s'agit de branches, juste malades du défaut de soins depuis des décennies...

    Laisser un commentaire:


  • nico de l'ain
    a répondu
    Salut,

    Je ne sais pas si ton texte est une généralité sur les petites dessertes ferroviaires françaises ou si tu parles uniquement de la ligne Virieu/Belley, mais sache que cette usine est... un complexe de silos à céréales!!!
    Donc difficile à délocaliser, sachant que les agriculteurs locaux sont les uniques pourvoyeurs de ce complexe!

    @+...

    Laisser un commentaire:


  • DEV
    a répondu
    Bonjour,

    La situation est d'une simplicité évidente :

    RFF "gagne" des péages dérisoires sur ce type de trafic. A l'inverse, ces lignes lui coûtent très chers car les composants ont dépassé leur durée de vie... On fait des travaux à la petite semaine tant que ça passe.... et puis ça casse !

    Grâce à son fabuleux article 4, RFF est dans le regret de vous informer qu'il ne peut pas investir pour régénérer les constituants... Il présente l'addition : 1M€ du km ! Qui va payer ? Le transporteur : il paye les péages... Les Régions : il n'y a pas de TER donc ça les interesse pas ! L'Etat ? Il n'y avait pas de lignes de budjet pour cela ! (Il parait qu'il y en a maintenant dans le Plan Fret...). L'usine embranchée : ça coûte moins cher de délocaliser...

    On dit souvent que les OFP pourront reprendre la gestion de l'infra... Certes, on peut diviser par deux le prix du RVB... Mais, sans aides financières, ils seront dans la même situation que RFF.

    Bref, à défaut d'avoir des lignes de crédits dédiées à la remise en état correct de ces lignes, il n'y a pas de solutions viables...

    @ +

    Laisser un commentaire:


  • Soifran
    a répondu
    Pour celles et ceux qui veulent en savoir plus sur cette ligne:

    VIRIEU-BELLEY

    Laisser un commentaire:


  • nico de l'ain
    a répondu
    Salut,

    En fait quand je parlais du non entretien de la ligne, je m'étais basé uniquement sur la section Virieu/Pugieu, celle couverte par le vélo-rail, ou j'ai donc circulé cet été.
    Je ne connais pas les autres sections de la ligne, hormis aux traversées de PN.
    Merci pour tes photos qui sont là pour nous montrer les quelques travaux qui avaient été faits. @+!

    Laisser un commentaire:


  • MasterGone
    a répondu
    Concernant le non entretien de la ligne, ce n'est presque pas tout à fait vrai. En effet, des travaux de renouvellement ont été entrepris ces dernières années sur cette ligne, notamment au Sud de Belley où des travaux de RVB ont été engagés (avec rails de réemploi et traverses bois, mais ca convient parfaitement à la ligne). Des longrines ont également été changées sur des ponts métalliques, des traverses également, etc. Mais tous ces travaux ne permettent pas de combler le retard du non entretien durant des décennies, en sachant qu'en bien des endroits, la voie est encore en état d'origine (rails PLM A du XIXe en barres de 6 m, etc)...

    D'ailleurs, nous avons souvent entendu dire qu'à "l'époque", la SNCF était la spécialiste des travaux massifs sur des lignes promises à la fermeture, justement pour appuyer le fait qu'elles coutaient trop chères à l'entretien. L'histoire est-elle en train (bientôt en camion... :humournoir: ) de se répéter ?

    Voici quelques photos de la ligne prises en janvier 2006 pour en témoigner :

    Entre Belley et Brens : fin de zone renouvellée et zone en attente de renouvellement





    Gare de Brens

    Laisser un commentaire:

Chargement...
X