Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Situation du fret dans la vallée du Rhône

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • #16
    Envoyé par Antiquaire
    Ce qui m'étonne malgré tout, c'est que lorsque la RD a été électrifiée, le trafic fret était encore florissant et même si les 8100 étaient moins gourmandes (tout comme les 9400, d'ailleurs), même en UM, que des engins électriques modernes, le trafic était quand même bien supérieur à ce qu'il est aujourd'hui, en prenant en compte les puissances absorbées...
    Ecouler des MA80 (à l'époque) tractés par des 8100, espacés de 10 à 15 min n'est pas nécessairement problématique pour des IFTE dimensionnés plutôt a minima, des tensions basses (pas 900 V on est d'accord) avec des locs peu gourmandes, on s'en sort quand même et l'échauffement des conducteurs est limité. Si les trains avaient circulé à 4' les uns derrière les autres, il en aurait peut-être été autrement mais le block ne le permet pas de toute façon (avec ce type de convois et leurs vitesses limitée).

    Enfin, bon, heureusement que le trafic longue distance a quitté la RG pour la LGV, de sorte que l'acuité d'une remise à niveau de la RD n'est pas d'actualité...
    Si l'on veut redynamiser le Fret à longue distance et rejoindre le Languedoc sans traverser les zones de Valence et d'Avignon, la RD reste un itinéraire intéressant, donc il serait dommage de ne pas viser au moins une amélioration progressive à l'occasion de la régénération des installations. Pas le grand soir à coup de dizaines (voire plus) de milions d'euros... du progressif à petites doses.

    j'ai pu effectivement prendre connaissance des profils électriques, notamment sur la RD du Rhône. C'est effectivement impressionnant de voir les différences de performances, ne serait-ce que par rapport à la RG.
    La prudence s'impose quand même avec le mécanisme des profils électriques sous 1,5 kV et le bouclage final que constitue le calcul de marche (qui croise les premiers avec les courbes effort-vitesse des engins, le tout stratifié par classe de puissance). Il y aurait beaucoup à faire pour aboutir à des modélisations plus réalistes, de mon point de vue (les biais ou effets "double peine" peuvent être importants). On pourra en rediscuter de vive voix à l'occasion (ce n'est pas trop le lieu ici).

    A+

    Christian

    Commentaire


    • #17
      ne pas oublier que la RD a une partie de la ligne équipée en caténaire mixte cuivre + alu/acier...

      pour l'avoir pratiquée, dès qu'on s'éloignait des sous-stations, la tension ligne s'écroulait littéralement, même avec des engins de puissance "modeste", telle une CC 7100 !

      les 26000 sont limitées en puissance sur cette ligne, et les autres engins à hacheurs s'auto-limitent rapidement, dès que la tension tombe en-dessous de 1450 V !

      il y a quelques années, un projet de "mécénat" par EDF avait été évoqué, devant renforcer l'alimentation électrique (renforcement et augmentation des sous-stations), ainsi que la pose des panneaux de BAL manquants : hors zones de bifurcation et de gares, il n'y a qu'un panneau sur deux, d'où des cantons très longs, pouvant atteindre 3000 M, et donc un débit doublement limité par une alimentation faiblarde et un BAL réalisé "à l'économie"...

      et depuis, plus rien !
      SNCF = TITANIC !

      Commentaire


      • #18
        Salut

        Merci pour les précisions.

        D'après ce que j'ai cru entendre et voir, RFF n'a pas envisagé pour le moment de renforcer sensiblement l'itinéraire de la RD, d'autant que celui de la RG est loin d'être saturé aujourd'hui, nonobstant l'augmentation significative du nombre de TER.

        Il y a bien d'autres priorités aujourd'hui et ça permet de garder de la réserve pour les futurs sillons complémentaires de l'AFPL

        Reste aussi que sauf erreur, cet itinéraire n'est pas non plus revendiqué par les nouvelles EF qui disposent d'engins thermiques roulant sous caténaire... (j'écarte volontairement la SNCF, qui n'a en principe pas cette politique, puisqu'elle dispose d'engins électriques en nombre suffisant), ce pourrait pour elles être une bonne alternative à certaines congestions sur le noeud lyonnais...
        Fred Didelot
        Fox-terrier

        Commentaire


        • #19
          Bonjour,

          Ces éléments confortent ma position sur la silhouette d'une demande en cours RD pour une MA100 2000 tonnes en Diesel.

          Elle se justifie toutefois par une desserte sur Embranchement Particulier (EP) non électrifié au passage sur RD et une arrivée "debout" au poste de livraison aussi sur des installations terminales non électrifiées.

          Donc on optimise l'engin moteur ou les engins moteurs si Fret SNCF le veut.

          Merci

          Commentaire


          • #20
            Salut,

            quelques précisions issues de discussions avec un copain ferroviphile riverain de la ligne qui en suit toutes les péripéties depuis maintenant 35 ans.

            Histoire d'avoir une base de comparaison, quel était le nombre de trains circulant sur la RD lorsqu'elle a été électrifiée ?
            Avant électrification, il a souvenir de batteries d'une dizaine à une quinzaine de trains au bloc. Il faut dire que de nombreux EP (coopératives), débords (y compris de gares rayées de la carte!) et lignes affluentes (vers Vogüé, Privas, Annonay) étaient encore actifs et que la rive gauche était réservés au trafic voyageur et messageries.

            Après l'électrification (entre 1978 et 1979 suivant les sections) le nombre de train a encore augmenté avant de diminuer progressivemen depuis la fin des années 80 suite à la baisse des trafics (fermeture des EP, débords et lignes affluentes, concurrence routière entraînant la baisse du lottissement). Mais le coup le plus sérieux a été porté par l'ouverture de le LN Rhône-Alpes puis Méditerrannée qui a libéré énormément de sillons rive gauche où, même avec l'augmentation du nombre de TER, les trains de fret peuvent circuler plus vite, avec plus de souplesse d'exploitation. Quand on regarde les comptages que cette personne a effectué avant et après LGV, c'est flagrant.


            D'après ce que j'ai cru entendre et voir, RFF n'a pas envisagé pour le moment de renforcer sensiblement l'itinéraire de la RD, d'autant que celui de la RG est loin d'être saturé aujourd'hui, nonobstant l'augmentation significative du nombre de TER.
            IL faut savaoir qu'il y a quatre ou cinq ans, c'était le contraire : la quasi-fermeture de la ligne a été envisagée avec un entretien a minima (raison stratégique et potentiel futur) et passage d'un seul A/R quotidien (je crois que c'était le "pétrolier" Fos-Dijon) pour maintenir à minima les circuits de voies, la question du maintien de la caténaire était même ouvertement posée... Mon "collègue" prenait çà pour une blague avant de voir les documents! D'ailleurs je ne suis pas sûr que, si la question se posait aujourd'hui, cet axe serait électrifié!

            Reste aussi que sauf erreur, cet itinéraire n'est pas non plus revendiqué par les nouvelles EF qui disposent d'engins thermiques roulant sous caténaire... (j'écarte volontairement la SNCF, qui n'a en principe pas cette politique, puisqu'elle dispose d'engins électriques en nombre suffisant), ce pourrait pour elles être une bonne alternative à certaines congestions sur le noeud lyonnais...
            Moyennant le rétablissement du raccordement vers Tassin à Givors ou un relais-traction électrique/diesel à Badan, les frets pourraient continuer vers le nord via Brignais, Tassin, L'Azergues (avec un rétablissement de points de croisement sur cette ligne) puis le Bourbonnais, ce qui se pratiquait avant l'électrification Paris-Lyon mais comme "hors la caténaire point de salut" (même si c'est pour faire rouler du thermique dessous!), on se prive d'une solution qui a pourtant fait ses preuves lors des détournements des étés 2003 et 2004.

            Ces éléments confortent ma position sur la silhouette d'une demande en cours RD pour une MA100 2000 tonnes en Diesel.
            Attention, tu vas te faire lapider par les écolocrates de tous poils : le diesel c'est sale et çà pollue. C'est bizarre mais en Espagne on utilise des engins bimodes de manière rentable, pourquoi pas chez nous?
            Vive le thermique...et les 6500!

            Commentaire


            • #21
              Envoyé par Alexis Voir le message
              C'est bizarre mais en Espagne on utilise des engins bimodes de manière rentable, pourquoi pas chez nous?
              y compris en voie métrique !!
              SNCF = TITANIC !

              Commentaire


              • #22
                Bonjour,

                Le bimode avec diesel de petite puissance serait en effet une réponse à développer.

                A+

                Commentaire


                • #23
                  La position de la Région
                  http://www.rhonealpes.fr/uploads/Ext...1256726186.pdf

                  Commentaire


                  • #24
                    Envoyé par intermodalite Voir le message
                    Bonjour,

                    Le bimode avec diesel de petite puissance serait en effet une réponse à développer.

                    A+

                    Une configuration de ce type avait été évoquée quand les 27000 étaient en gestation, avec un moteur diesel "d'apoint" pour assurer la desserte des embranchements non électrifiés... (pas besoin de 3000 chevaux pour rouler à 30 ou manoeuvrer sur un EP...)

                    @+
                    "Si l'on ne croit pas à la liberté d'expression pour les gens qu'on méprise, on n'y croit pas du tout."
                    Noam Chomsky

                    Commentaire


                    • #25
                      Bonsoir,

                      Pour vous rassurer on a trouvé une solution électrique par RD sur la longue distance avec des yoyo ou un 69000 en local.

                      Ca doit pouvoir passer en prix.

                      A+

                      Commentaire


                      • #26
                        Envoyé par Didier 74 Voir le message
                        Cela s'appelle de la démagogie...

                        Commentaire


                        • #27
                          Envoyé par François Voir le message
                          Cela s'appelle de la démagogie...
                          les élections régionales approchent !!
                          SNCF = TITANIC !

                          Commentaire


                          • #28
                            Envoyé par TRAM21 Voir le message
                            les élections régionales approchent !!
                            et les promesses seront une fois plus légion.....un poncif de plus, me direz vous....
                            Après tout, si l'électorat marche dans ces combines et se tient prêt à avaler des couleuvres, pourquoi lutter contre la démago, qui visiblement apporte du rêve...donc du bonheur!

                            S'il est une chose que les politiciens ont bien compris et en usent à volo,
                            c'est bien cet art dont ils sont les virtuoses.
                            Kenavo
                            Jean-Marc à Brest .




                            Commentaire

                            Chargement...
                            X