Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Transporteurs bretons : dérogation pour 44 tonnes ?

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Transporteurs bretons : dérogation pour 44 tonnes ?

    bonsoir
    vu ce jour sur le Télégramme.net cette info :

    Les professionnels bretons d'alimentation de bétail, lait et viandes, souhaitent obtenir de Dominique Bussereau une dérrogation pour faire circuler leurs camions dans un rayon de 150 km autour des ports contre 100 km actuellement.

    Vu l'emplacement des ports : St malo Brest Lorient Montoire, c'est toute la Bretagne qui serait parcourue avec ces camions.

    Trafic concerné : l'agro alimentaire.

    voir cet article et carte en pied de page


    Décision en 2010

    En l'absence d'OPROX prévu par le futur plan fret pour les acheminements "post Ports Bretons", on risque de voir du 44t par chez nous...!
    Dernière modification par capelanbrest, 23 September 2009, 22h17. Motif: 44t, poids lourds, Bretagne
    Kenavo
    Jean-Marc à Brest .





  • #2
    salut

    l'absence d'OPROX
    tu as bien souligné le problème !

    parait il que le super camion est enterré ??? pourtant il arrive à petits pas et par la petite porte . Le grenelle de l'environnement est ecorné mais la taxe carbone va sauver les meubles !

    pendant ce temps , aucune alternative ferroviaire vu qu'en dessous de 150 kms , ce n'est pas rentable !

    Commentaire


    • #3
      Salut

      Envoyé par jack Voir le message
      pendant ce temps , aucune alternative ferroviaire vu qu'en dessous de 150 kms , ce n'est pas rentable !
      Contrairement à ce que tu indiques, le ferroviaire sait être rentable en fret sur des distances de 150 km, et même moins.

      Bien évidemment, tous les trafics (et très certainement le wagon isolé) ne sont pas rentables, mais une EF fait des trains entiers sur des courtes distances dans l'ouest de la France et sans avoir de chiffres, il est clair que si ce trafic n'était pas rentable, l'EF ne l'aurait pas cherché et ne l'aurait pas maintenu...

      Un train entier, bien lourd, ça peut être rentable, même sur des petites lignes...

      Bon, il faut aussi savoir être souple... car les contraintes sur voie unique sont souvent bien plus fortes que sur double voie.


      En Angleterre, BP nous a donné à plusieurs reprises des exemples de trafic fret sur des courtes distances...
      Fred Didelot
      Fox-terrier

      Commentaire


      • #4
        Bonsoir,

        pour rebondir sur le post de Fred, des trafics sur des OD de moins de 150 km existent et peuvent être rentables, d'ailleurs il en existe dans l'est également, et pas loin de chez toi, Fred.

        Max
        Dernière modification par Max, 25 September 2009, 22h49. Motif: orthographe
        ОСТ-ВЕСТ-ЕKСПРЕСС

        Commentaire


        • #5
          Bonsoir Max

          J'ai donné l'exemple de l'ouest (parce que j'ai travaillé dessus hier), mais effectivement, il y en a d'autres, dans l'est notamment, mais aussi un peu partout (ex : les trains d'ordures à Marseille : c'est parmi les plus courts parcours).
          Fred Didelot
          Fox-terrier

          Commentaire


          • #6
            re

            Un train entier, bien lourd, ça peut être rentable, même sur des petites lignes
            content de le savoir mais alors pourquoi n'y a t'il pas d'operateurs ferroviaires de proximité pour satisfaire cette demande sinon que par les transporteurs routiers

            Commentaire


            • #7
              Envoyé par Max Voir le message
              Bonsoir,

              pour rebondir sur le post de Fred, des trafics sur des OD de moins de 150 km existent et peuvent être rentables, d'ailleurs in existe dans l'est également, et pas loin de chez toi, Fred.

              Max
              salut

              nous sommes bien d'accord...encore faut il que le maillage ferroviaire le permette.

              Puisque nous parlions de la région Bretagne, dans l'article que j'ai mis en ligne regarde la configuration du réseau..... :
              une ligne de ceinture qui suit la côte.....ou plutôt les voies express Rennes Brest Quimper Lorient Redon Rennes. + 3 1/2 transversales
              - Guingamp Cahraix
              - Auray Pontivy
              - St Brieuc Loudéac

              C'est aprem, je discutais sur le port de Brest avec un "contact" de la chambre de commerce.

              Nous parlions justement du trafic, que génère celui ci en import/export et de la raréfaction des dessertes fret rail.

              Tour d'horizon :

              - à l'import :
              Le port est spécialisé dans l'importation de nutriment animal (tourteaux de soja, céréales) 2/3 du trafic.
              Le dernier tiers c'est Hydrocarbures, "clinkers" pour l'usine à ciment Lafarge et marchandises diverses à haute valeurs ajoutées comme des Eoliennes en pièces détachées.
              - à l'export :
              Viandes et volailles congelées vers la Russie, les républiques baltes, les émirats ou l'Arabie Saoudite. Semences de pommes de terre durant 2 mois.
              Ferrailles vers l'Espagne ou l'Italie

              Sa question fût : à l'exception des trains complets destinés à de grosse coopératives agricoles embranchées (parfois situées à env 150 km) : Plestan Lamballe Guingamp que veux tu que l'on mette sur le train?

              Ses réponses :

              à l'import

              - Les hydrocarbures c'est pour les citerniers locaux qui fournissent les pompes, revendeurs etc dans un rayon de 100 150 km mais qui doivent être ravitaillés un à un.

              - Le ciment de chez Lafarge idem


              - Les éoliennes c 'est du convois exceptionnel routier vers les lieux d'implantations 10 20 50 100 150 km.


              - à l'export

              Les ferrailles ça vient de toutes les casses automobiles petites et moyennes du département et de la partie ouest des départements voisins (Morbihan Cotes d'Armor).

              les viandes et volailles viennent d'une multitudes de lieux de productions.
              -soit par containers déjà réfrigérés qui seront stockés une semaine durant sur les quais avant d'être chargé sur un petit porte containers(Maersk) qui fait 1 fois par semaine des rotations, vers Le Havre, Anvers ou Bilbao
              -soit par palettes à charger en vrac dans des cargos qui viennent environs toutes les 3 semaines en alternance selon le pays d'acheminement cité ci dessus.

              on assiste alors à une noria de camions pendant 2 jours sur le port jours et nuit venant d'abattoirs situés dans un rayon de 100km maxi.

              (idem pour pour les semences de patates en saison).

              - Les Trafics localement perdus par le rail depuis 20 ans et plus :

              les pondéreux : charbons.....derniers cargos en 1981.
              les vins : plus d'import par pinardier depuis 1985. plus de chaix depuis 1990 car réorganisation des circuits de distribution au départ de nantes vers les "gros faiseux" genre elydis qui ont implanté 2 ou 3 plateformes équidistantes de nantes rennes et brest en bordure de voie express... ces gros faiseux ont pris à leur compte la distribution de la bierre(ici on en consomme pas mal) les wagons Kronembourg ou EVS qui arrivaient sur le faiseau du port on disparus depuis 5 6 ans.

              La grande distribution
              Leclerc (Scarmor centrale d'achat) est embranchée au Relecq kerhuon : plus de train depuis 10 ans. Camions à leur couleur
              Géant Casino (ex Rallye) plateforme à Landivisiau en bordure de voie express à 6 km de la voie ferrée.
              Systéme U livraison camions depuis leur base régionale embranchée de Plaintel (St Brieuc).

              Primeurs : trafic perdu depuis 30 ans au profit de la route pour des questions pratiques

              Effectivement nous avons fait le tour me dit il. La situation excentrée de la ville à l'écart des grands courant et son faible tissus industriel fait le reste.

              Nous avons abordé la question des Oprox :
              sa réponse : inapplicable ici car sites de production agro alimentaires trop dispersés, souvent loin du réseau ferré actuel.

              par ailleurs a demi mots : nous chambre de commerce notre fond de commerce ce sont entre autres les petites pme de transports, nombreuses dans la région...et vue qu'il y a 3 chambres de commerces dans le Finistére...... chacun fait de son mieux (cela avait l'avantage de ne pas être langue de bois)

              Pour la CCI, le Rail c'est le tgv et les 3h pour paris! (sourire de sa part....vu le dossier c'est pas demain la veille, 3h20, quoiqu'en dise les politiques, sera la norme..!)

              voila le laïus grosso modo de mon contact à la chambre de commerce de Brest .
              Inutile de vous dire qu'il est bien informé puisqu'en charge de la
              plateforme portuaire.

              Tant qu'on y est je lui a posé une dernière question : pourquoi donc les installations du faisceau portuaire ont elles été reconstruites il y a 10 ans, de façons aussi vastes alors que le trafic ne cesse de décroitre?

              Raisons stratégiques : la passerelle RO/RO, construite au port, (et qui n'a jamais servi) est aux normes militaires, pour l'embarquement de chars et de troupes sur les transports maritimes en cas de projections militaires extérieurs. effectivement j'ai vu plusieurs fois des exercices avec chars Leclerc embarquant sur un navire. Le faisceau est donc dimensionné (8 10 voies) pour faire patienter tout ce beau monde en cas de nécessité!

              fin du tour d'horizon un peu hors sujet, mais qui comporte des éléments intéressants en terme de tendance par ici...
              Kenavo
              Jean-Marc à Brest .




              Commentaire


              • #8
                Salut,

                dans les exemples de trafic sabordé (sans jeu de mot dans une région maritime), je citerais le train frigo qui acheminait du poisson entre Brest et Lorient via la ligne de Quimper il y a une quinzaine d'années. A un changement de service, la SNCF a décidé qu'il fallait tout faire passer par des itinéraires électrifiés (sûrement une bonne conscience écologique : le diesel çà pollue!) et détourné le convoi par Rennes... résultat avec l'allongement des délai et l'explosion du prix, c'est passé à la route... Histoire racontée par des sources locales... Certains pourront peut être préciser...

                L'année dernière, c'est Quimper - Pluguffan, dernier vestige de la ligne de Pont-L'Abbé qui a fermé, tellement la voie est pourrie et les élus préfèrent investir sur la route!
                Vive le thermique...et les 6500!

                Commentaire


                • #9
                  Envoyé par Alexis Voir le message
                  Salut,

                  dans les exemples de trafic sabordé (sans jeu de mot dans une région maritime), je citerais le train frigo qui acheminait du poisson entre Brest et Lorient via la ligne de Quimper il y a une quinzaine d'années. A un changement de service, la SNCF a décidé qu'il fallait tout faire passer par des itinéraires électrifiés (sûrement une bonne conscience écologique : le diesel çà pollue!) et détourné le convoi par Rennes... résultat avec l'allongement des délai et l'explosion du prix, c'est passé à la route... Histoire racontée par des sources locales... Certains pourront peut être préciser...
                  salut,

                  Autant j'ai vu des trains de marée au départ de Lorient et Concarneau, via les embranchements du port, mais ça remonte aux années 75 pour les derniers...autant je n'ai jamais vu cela au départ de Brest.
                  Toutefois je vais me renseigner....
                  Brest n'est pas à proprement parler un gros port de pêche, malgré la présence d'une criée qui fût la dernière de france à passer à l'informatique le.... 1er septembre 2009!!

                  Doit on préciser que si Brest est un important port de guerre avant tout,(escadre de l'atlantique et sous marins nucléaires), il est aussi un port de commerce d'importance très moyenne. 2.8Mt

                  ICI les données pour le trafic pour 2006/2007/2008.

                  Fin de la digression brestoise car on s'éloigne du sujet.

                  Je vais prochainement ouvrir un autre fil ou je vous présenterai le port les installations ferroviaires d'hier et d'aujourd'hui à travers le regard de cheminots...un document bien sympa, mêlant histoire, nostalgie et avenir, (pas forcément bouché si ça n'est pas le fameux crachin)
                  Kenavo
                  Jean-Marc à Brest .




                  Commentaire


                  • #10
                    Dans un même temps, on à la réouverture de la ligne Fret La Brohinière-St Meen le Grand, qui voit une desserte assez respectable... Mais ça, personne n'en parle, car c'est positif...

                    Pour Saint-Malo, étant donné que les trafics de Bois et d'Engrais sont destinés / origine de l'étranger ou, du moins, hors de la Bretagne, le Fret Ferré ne devrait pas faiblir de cette mesure...
                    Ceci dit, les dernier Fret à SMA remonte à... février. Mais, il est prévu que cela reprenne les prochaines semaines... (A confirmer).

                    Paul-Henri.

                    Commentaire


                    • #11
                      Envoyé par BB37007 Voir le message
                      Dans un même temps, on à la réouverture de la ligne Fret La Brohinière-St Meen le Grand, qui voit une desserte assez respectable... Mais ça, personne n'en parle, car c'est positif...
                      salut,

                      là tu vas un peu fort, car on en a parlé, mais sur le forum régional
                      Kenavo
                      Jean-Marc à Brest .




                      Commentaire


                      • #12
                        Envoyé par jack Voir le message
                        re



                        content de le savoir mais alors pourquoi n'y a t'il pas d'operateurs ferroviaires de proximité pour satisfaire cette demande sinon que par les transporteurs routiers
                        la création d'un OFP est une opération complexe et longue (toutefois un peu moins que pour une EF comme Véolia !), mais la somme de travail à fournir pour le lancer est plus que conséquente !

                        si les transporteurs routiers avaient, ne serait-ce que le dixième des obligations règlementaires imposées pour commencer à rouler, demandées à un OFP, 99% des routiers seraient bloqués au garage !

                        en gros, c'est comme si on demandait à un transporteur routier, voulant se monter, de réécrire l'intégralité du Code de la Route, ainsi que toute la règlementation du transport routier, afin qu'il puisse prouver qu'il sera apte à les respecter...

                        cherchez l'erreur...

                        le premier crétin venu qui a son permis D peut faire routier...

                        avant de pouvoir poser ses roues sur le RFN, un OFP doit prouver à l'EPSF qu'il a une "démarche sécuritaire"... en réécrivant l'intégralité des règlements ferroviaires !

                        deux poids (lourds), deux mesures !

                        en Suisse, l'Office Fédéral des Transports vous donne l'intégralité des règlements ferroviaires à appliquer, et vient vous contrôler dès que vous vous déclarez prêts à rouler...

                        mais j'oubliais : en France, tout ce qui touche au ferroviaire ne saurait être simple et logique...
                        SNCF = TITANIC !

                        Commentaire


                        • #13
                          Envoyé par capelanbrest Voir le message
                          salut,

                          là tu vas un peu fort, car on en a parlé, mais sur le forum régional
                          Exact, sur le forum régional...

                          Mais une ouverture de ligne Fret, par ces temps peu favorables, mérite bien aussi d'être relayée ici.

                          Paul-Henri.

                          Commentaire


                          • #14
                            Salut capelanbrest,

                            le train dont je parle n'étais pas un train de marée mais un transport de produit frais entre bases logistiques, aussi bizarre que celà puisse paraître... Je m'étais posé exactement la même question que toi à l'époque...
                            Vive le thermique...et les 6500!

                            Commentaire


                            • #15
                              Envoyé par Alexis Voir le message
                              Salut capelanbrest,

                              le train dont je parle n'étais pas un train de marée mais un transport de produit frais entre bases logistiques, aussi bizarre que celà puisse paraître... Je m'étais posé exactement la même question que toi à l'époque...
                              Bonsoir Alexis!

                              Je comprends entre bases logistiques militaires. Il s'agirait donc d'appros centralisés au niveau du port majeur (Brest) et redistribué ensuite entre les bases militaires de la région. Est-ce correct?
                              Amicalement

                              Bertie63

                              (qui n'a pas de voiture depuis 20 ans et utilise pour ses déplacements (1) ses pieds, (2) les TC, (3) sa bicyclette, (4) la voiture de location ou le taxi et (5) l'avion ou le bateau, car tous les modes ont leur utilité)

                              Commentaire

                              Chargement...
                              X