Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Au moins cinq milliards d’euros pour sauver le fret

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Au moins cinq milliards d’euros pour sauver le fret

    Au moins cinq milliards d’euros pour sauver le fret

    INFO LE FIGARO - Le plan Fret d’avenir qui devrait être annoncé demain mercredi pourrait être financé par le grand emprunt national.

    Depuis une semaine, les réunions se sont multipliées à l’Élysée ainsi qu’au ministère de l’Écologie et du Développement durable qui chapeaute les transports. Selon nos informations, le gouvernement devrait annoncer demain un plan de 5 milliards d’euros qui seront consacrés au développement du transport ferroviaire de marchandises.

    Lefigaro.fr - Bourse et Marchés - Au moins cinq milliards d’euros pour sauver le fret (Sociétés)
    Dernière modification par Marc Liger, 15 September 2009, 13h14. Motif: article de presse - propriété intellectuelle (limitation à un extrait et lien vers site)

  • #2
    C'est clair qu'il va falloir de nouvelles infrastructures, avec en premier lieu le CFAL.
    Aujourd'hui à Lyon Part Dieu, on peut pas augmenter le nombre de TER en raison du transit des trains de fret.
    Avant le CFAL, la construction des voies K et L permettra d'accueillir quelques trains suppplémentaires (dont les TGV Rhin Rhône). Avec l'infrastructure actuelle on ne peut pas rouvrir la ligne de Trévoux, le fret ne peut pas utiliser certains axes en pointe car le réseau est saturé.

    Pour l'heure, il ne s'agit que de "fuites" et demain d'annonces. On verra si tout ça est suivi des faits.

    Commentaire


    • #3
      Bonjour,

      Je rigole doucement quand je lis que l'on ne peut pas augmenter le nombre de TER à la Part Dieu à cause des trains de fret : il m'est en effet arrivé de rester deux heures sur la ligne d'Ambérieu ou sur la ligne PLM sans voir un seul fret, alors que j'étais en dehors des heures de pointe voyageurs du matin et du soir. Qui plus est, les trains nord-sud peuvent passer par Vaise et Perrache donc sans emprunter les voies de la Part Dieu. Il en sera peut-être autrement dans les années à venir si le fret ferroviaire décolle mais mon pessimisme naturel me dit que ce ne sera pas demain la veille, malheureusement.

      Par ailleurs, le cfal a l'air bien engagé et je m'en réjouis mais je crains que ces c..s d'opposants (qui n'ont rien trouvé de plus intelligent que d'utiliser un Thalys sur leurs affiches comme représentation des trains de fret et annoncent un train toutes les quatre minutes pour faire peur aux riverains) ne trouvent des moyens fallacieux pour mettre des bâtons dans les roues de ce projet.

      A+
      Yves

      Commentaire


      • #4
        Envoyé par Yves Séligour Voir le message
        Bonjour,

        Je rigole doucement quand je lis que l'on ne peut pas augmenter le nombre de TER à la Part Dieu à cause des trains de fret : il m'est en effet arrivé de rester deux heures sur la ligne d'Ambérieu ou sur la ligne PLM sans voir un seul fret, alors que j'étais en dehors des heures de pointe voyageurs du matin et du soir. Qui plus est, les trains nord-sud peuvent passer par Vaise et Perrache donc sans emprunter les voies de la Part Dieu. Il en sera peut-être autrement dans les années à venir si le fret ferroviaire décolle mais mon pessimisme naturel me dit que ce ne sera pas demain la veille, malheureusement.

        Par ailleurs, le cfal a l'air bien engagé et je m'en réjouis mais je crains que ces c..s d'opposants (qui n'ont rien trouvé de plus intelligent que d'utiliser un Thalys sur leurs affiches comme représentation des trains de fret et annoncent un train toutes les quatre minutes pour faire peur aux riverains) ne trouvent des moyens fallacieux pour mettre des bâtons dans les roues de ce projet.

        A+
        Yves
        Pour la remarque sur TER et fret à Part-Dieu, c'est une explication de la région Rhône-Alpes, qui a dû faire certaines demandes de sillons qui ont dû être rejetées par RFF au motif de la circulation d'un fret.

        Pour avoir l'expérience, la semaine dernière les circulations fret entre Lyon et Culoz sont rares en pointe. Entre 17h et 19h, il ne doit pas y avoir de fret dans le sens Lyon - Ambérieu. En sens inverse, il y a quelques circulations (dont une qui provient de Bellegarde et stationne 10 min à Culoz pour laisser passer un TER vers 18h20).

        Il semblerait que tous les fret Nord - Sud ne passent pas par Perrache. Quant à Lyon - Valence, j'ai remarqué une "pointe de fret" vers 21h à Valence en sens Nord-Sud.

        Tout ça pour dire quand même le trafic TER soutenu autour de Lyon impose des plages sans train de fret sur certains axes dans le sens de la pointe. Le compromis actuel n'étant pas du goût de tous, mais depuis la mise en place du cadencement n'a pas obtenu de sillons supplémentaires au détriment du fret.

        Commentaire


        • #5
          Bonsoir,
          Envoyé par Didier 74
          Le compromis actuel n'étant pas du goût de tous, mais depuis la mise en place du cadencement n'a pas obtenu de sillons supplémentaires au détriment du fret.
          le développement important des dessertes TER et plus encore leur concentration sur Part-Dieu depuis décembre 2007 ont profité de la baisse du trafic fret dans le noeud lyonnais mais aussi contraint un peu plus la circulation de ce dernier à certaines périodes de la journée. En revanche, pour ce qui concerne les circulations fret sur le RFN, il y a, aujourd'hui plus encore qu'hier, un océan entre les sillons réservés lors de la construction du graphique (qui sont structurants au niveau du montage) et ceux réellement utilisés, surtout de manière régulière et répétée. D'où le paradoxe bien connu : le graphique théorique est saturé ou du moins chargé... mais le graphique réel (ou même celui ci mis à jour lors du démarrage du service) comporte un certain nombre de trous.

          Avec la montée en charge de la massification de la maintenance et le redémarrage des travaux de régénération sur le réseau, il faut toutefois constater que les périodes sans circulations se sont multipliées à certaines périodes de l'année, surtout au niveau des sillons à longue distance (fret et voyageurs). Sur Lyon-Ambérieu, la chute très importante du trafic en transit via Modane (effet "travaux" du tunnel mais aussi conjoncture et "concurrence" d'autres axes de transit) a eu également un effet visible. La refonte de décembre 2007 a eu aussi pour effet de concentrer la majorité du fret nord-sud par l'axe PLM (sur lequel l'offre TER augmentait)... les opérateurs Fret privilégiant cet axe plutôt que la Bresse aujourd'hui délaissée (l'explication est que les tonnages transportables y sont moins élevés et les temps de parcours plus longs de/vers le Midi) .

          Pour revenir au sujet du fil, une lecture attentive des annonces gouvernementales montre qu'une partie des investissements avancés constituaient en fait des "coups partis"... cas du contournement de Nîmes et de Montpellier par exemple. Cela devient une habitude (il en fut de même pour le volet ferroviaire du "plan de relance" de 2008 ) d'afficher des investissements consolidés sur une longue période ou/et de reprendre dans les annonces des montants déjà actés par ailleurs.

          Christian

          Commentaire


          • #6
            le graphique théorique est saturé

            Bonjour
            Sur l'axe PLM, au sud de Lyon, qu'en est-il de la répartition des trafics Rive Gauche et Rive Droite de part et d'autre du Rhône, hors LGV ?
            Combien de fret en moyenne aujourd'hui, combien de voyageurs sur chacune de ces deux lignes ? Quel écart entre le graphique théorique et la réalité ?
            Merci

            Commentaire


            • #7
              Bonjour
              Tu peux en envoyer par le POLT,100 trains en 2000,55 trains maintenant ,on est loin d'etre saturés.
              C'est sur qu'en concentrant le maximum de trafic sur de rares axes ,ça peut bloquer.
              meme sur Paris -Bordeaux ,il y a de la marge ,les frets se sont bien eclaircis.
              Mais bon,tout est pretexte pour construire tout et n'importe quoi dans notre pays ,faut bien que les grands groupes s'enrichissent et au passage leurs actionnaires.
              bb36036
              mon blog : http://trains36.allmyblog.com

              Commentaire


              • #8
                SALUT TOUT A FAIT D'ACCORD MON BRAVE bb36036 qu'il est bien loin le temps des 100 trains en 24h avec au moins 2 capitoles par sens des RO et RA intertriages où 6500 8500 9200 2D2 & 900 se succédaient. Et l'avenir semble bien sombre le polt va perdre (malgré ce qu'on nous fait croire) encore de sa splendeur au profit d'une utopique et illogique desserte du "Grand Limoges" par LGV par POITIERS à plus long terme oubliant et delaissant totalement les départements de la Creuse et l'indre entre autres (c'est une habitude je vous fais grace du sabotage des lignes Montluçon Ussel / Felletin Limoges de l'étoile du Blanc etc...) pénalisant encore un peu plus le massif Central.Les 5 Milliards comprennent surement la remise à niveau de toutes lignes TR menacées genre desserte d'Aubigny sur nére par exemple et d'autres ??!! Surement pour compenser l'ecotaxe que les camions vont oublier de payer...

                Commentaire


                • #9
                  Envoyé par Thor Navigator Voir le message
                  Pour revenir au sujet du fil, une lecture attentive des annonces gouvernementales montre qu'une partie des investissements avancés constituaient en fait des "coups partis"... cas du contournement de Nîmes et de Montpellier par exemple. Cela devient une habitude (il en fut de même pour le volet ferroviaire du "plan de relance" de 2008 ) d'afficher des investissements consolidés sur une longue période ou/et de reprendre dans les annonces des montants déjà actés par ailleurs.
                  Bonjour,

                  sans se bercer d'illusions sur la portée du Grenelle de l'environnement ou des mesures du plan de relance, je suis tout de même surpris de la vitesse à laquelle avance le projet de construction de la 2ème partie de la LGV Est. Est-ce que les choses avanceraient de la même façon sans les mesures de relance ? Pas sûr. A contrario, le projet SEA, i. e. le prolongement de la LGV vers Bordeaux, me semble trainer alors que les enjeux sont aussi importants. Le gain de temps par km de LGV construit est certainement plus faible que pour le prolongement de la LGV Est mais le potentiel de trafic à gagner est très important. Mauvais lobbying des élus des régions concernées, erreur de stratégie avec le PPP ?

                  Pour en revenir au fret, je ne suis pas sûr que les actions annoncées à grand renfort de publicité étaient toutes des coups partis au sens où, si ce sont des actions dont on parle depuis longtemps, leur financement n'était pas toujours acquis. Je pense en particulier au contournement Est de Lyon. Ne crachons pas dans la soupe, le fait que ces projets soient mis sur le devant de la scène renforce leur crédibilité et peut permettre d'éviter que les choses trainent jusqu'à l'oubli. Dernièrement, on a pu constater que la mise en place des OFP patinait. Les mesures prises pour la reconquête du trafic des conteneurs maritimes, pour la mise en place de l'autoroute ferroviaire Nord-Atlantique Sud et des TGV Fret ne me semblaient pas très énergiques. Donc, bien qu'elle ne contienne pas de scoop, si cette annonce peut contribuer à débloquer les choses, ça ne serait déjà pas si mal ...

                  A+

                  Commentaire


                  • #10
                    Bonjour
                    J'ai entendu mr Blayau (patron du fret)parlait ce midi sur RTL de camions sur les trains et d'autoroute ferroviaire,quand on sait que la sncf est le premier routier de France,il ne donne guére l'exemple ,il y a bien peu de semi-routieres Geodis ou apparenté Sncf qui grimpent sur les modalhors ,serai ce bon pour les autres ,mais pas pour soi?
                    On ne supprimera pas les dessertes de transports des matieres dangereuses ,meme si il s'agit que de 2 wagons par jour at'il dit.Et pourtant les transports de citernes de gaz en Limousin pourtant embranchées sur le Polt(Ambazac,Brive) ont étés reduites a néant lors du dernier plan fret.
                    Sont quand meme de sacrés menteurs ,ou alors ils ne savent pas ce qui se passent chez eux!!!!!
                    bb36036
                    mon blog : http://trains36.allmyblog.com

                    Commentaire


                    • #11
                      Envoyé par bb36036 Voir le message
                      Bonjour
                      J'ai entendu mr Blayau (patron du fret)parlait ce midi sur RTL de camions sur les trains et d'autoroute ferroviaire,quand on sait que la sncf est le premier routier de France,il ne donne guére l'exemple ,il y a bien peu de semi-routieres Geodis ou apparenté Sncf qui grimpent sur les modalhors ,serai ce bon pour les autres ,mais pas pour soi?
                      On ne supprimera pas les dessertes de transports des matieres dangereuses ,meme si il s'agit que de 2 wagons par jour at'il dit.Et pourtant les transports de citernes de gaz en Limousin pourtant embranchées sur le Polt(Ambazac,Brive) ont étés reduites a néant lors du dernier plan fret.
                      Sont quand meme de sacrés menteurs ,ou alors ils ne savent pas ce qui se passent chez eux!!!!!
                      bb36036

                      salut
                      Ce ne se sont pas des mensonges, mais juste de la communication sur une radio périphérique, dont les auditeurs grand public, n'y connaissent rien, et n'iront jamais vérifier les dires de ce monsieur.

                      ça fait un peu d'audience et un sujet à traiter pour la radio.....et c'est sans aucun doute une occasion supplémentaire pour mr Blayau de justifier l'ampleur et la nécessité de la réforme et les sommes allouées....que les fameux auditeurs paieront via l'impôt d'une façon ou d'une autre.
                      bref de l'auto satisfécit, sans risque de se voir retoquer par un auditeur au volant de son auto...perdu dans les encombrements et les flots de camions...!

                      alors sauvetage du fret? je n'y crois pas un seul instant!
                      la "plante" est depuis trop longtemps à l'agonie


                      Restructuration et rationalisation de ce qu'il en restera....après élagage sévère ....on ne tardera pas à le savoir .....dans les 2/3 ans à venir...

                      Car malgré toutes ces déclarations de bonnes intentions....toutes ces jolies cartes sur le site de RFF, l'inertie du ferroviaire est telle, qu'il ne suffit pas de changer d'amure, pour que le navire vogue vers la sérénité en 1 an.

                      Sans doutes les premières réponses au lendemain des régionales bien sur, histoire de ne pas mettre le feu aux poudres avant.....!

                      Pas très férroviphiles comme propos, mais en cas de marée bleue sur les régions, je ne donne pas une once de crédit à la mise en place de tous ces projets en l'état, à l'exception de ceux qui viendraient en conforter d'autres politiquement bien plus porteurs, comme le grand Paris....

                      En espérant me tromper...affaire à suivre.
                      Kenavo
                      Jean-Marc à Brest .




                      Commentaire


                      • #12
                        Envoyé par bb36036 Voir le message
                        Bonjour

                        Mais bon,tout est pretexte pour construire tout et n'importe quoi dans notre pays ,faut bien que les grands groupes s'enrichissent et au passage leurs actionnaires.
                        bb36036
                        Bonsoir

                        Les actionnaires ont beau dos !

                        Si les BTP et l'industrie automobile sont bien portants, la croissance suit ! Et le trafic Fret, et les voyageurs et le tourisme et...les actionnaires et.... l'Etat puisque le principal actionnaire de la SNCF, de la Poste, EDF, etc...

                        et n'oublions pas que beaucoup ont eu de tels discours à propos de la construction du projet C03 qui a été longtemps tout et n'importe quoi !!!
                        Nico
                        Ligne 1 toujours...

                        Commentaire


                        • #13
                          Bonsoir,
                          réponse à Francis.

                          La seconde phase du TGV Est a bénéficié d'un contexte favorable (APD réalisé sur l'intégralité du projet, une des rares opérations d'ampleur pouvant démarrer rapidement dans le cadre du plan de relance gouvernemental, nécessité de boucler rapidement le financement national pour espérer bénéficier d'une petite part apportée par l'UE), du lobbying continu et "acharné" d'une partie des élus alsaciens (principalement ceux du Bas-Rhin), qui ont brandi une nouvelle fois l'argument de la défense du rôle européen de Strasbourg (maintien des sessions du Parlement de l'UE...) et ont obtenu la réalisation anticipée des acquisitions foncières et des travaux préparatoires.

                          Le cas de SEA est bien différent. A la base, son coût global est sans commune mesure avec celui de Baudrecourt-Vendenheim (pourtant cher au km dans sa version d'aujourd'hui) et le montage du financement autrement plus complexe. Les jeux politiques et positions divergentes au sein des collectivités sont plus marquées. Enfin et surtout, la solution tant vantée du PPP ne suscite qu'un enthousiasme modéré chez les investisseurs privés potentiels, dans la conjoncture de crise actuelle, cela en l'absence de garanties conséquentes attendues de l'Etat mais non promises à l'origine (c'est le souhait des majors du BTP intéressés par SEA). On a ici un nouvel avatar de la privatisation des bénéfices et de la socialisation des pertes (si le trafic et les recettes attendues de celui-ci sont au rendez-vous, l'opération s'avérera vraiment intéressante pour le futur concessionnaire, si ça s'avère un échec, l'Etat donc les contribuables passeront une seconde fois à la caisse).
                          Le fait de mettre en place un financement couvrant, au niveau de la clé de répartition globale, un périmètre très large que le seul SEA (Bordeaux-Toulouse + Bordeaux-Espagne + Poitiers-Limoges), exigence d'une partie des collectivités (amenées à payer pour SEA mais qui craignent de voir ses prolongements réalisés bcp plus tardivement), a aussi joué dans l'avancement à pas d'escargot du projet. Les études préliminaires de ce qu'on appelait à l'époque "TGV Aquitaine" ont débuté en 1993-94... (on évoquait alors 2005 puis 2008 pour la mise en service de la LGV).

                          Sur les annonces gouvernementales, ma volonté n'est pas de "cracher dans la soupe". J'ai évoqué des coups partis pour une partie seulement des investissements annoncés (principalement le CNM, où la participation de l'Etat est actée et acquise depuis longtemps maintenant, ce qui n'empêche pas le projet de continuer à traîner en longueur : on évoque aujourd'hui 2015 voire 2016 !). Il faut bien évidemment se réjouir des décisions prises et de l'orientation affichée en faveur du rail. Mais cette habitude devenue courante de reprendre des investissements déjà actés pour grossir les chiffres des annonces gouvernementales ne doit pas faire illusion.
                          Pour le -tant attendu- contournement de Lyon, l'avenir nous dira si le projet prend rapidement une tournure concrète, pour la première phase du moins. On est encore loin du but, vu la longueur des procédures de conduite des grands projets ferroviaires aujourd'hui en vigueur (l'APD n'est pas pour demain, hélas).

                          Christian

                          Commentaire

                          Chargement...
                          X