Annonce

Réduire
Aucune annonce.

'Lézard vert' bis

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Marc Liger
    a répondu
    Bonjour,

    Ta source vient de Encyclopedie vivante: Accueil qui publie des articles de wikipedia. Ce genre d'encyclopédie miroir a le gros défaut de ne pas être actualisée comme sa source...

    Marc

    Laisser un commentaire:


  • p.poschadel
    a répondu
    Et cette livrée en vert duoton était pratiquée sur l'ensemble des RGP du service intérieur, non? Il est également inapproprié de parler de 'wagons' quand il s'agit de matériel voyageurs... Les RGP n'ont pas de motrices n'ont plus, c'est simplement des autorails.

    Laisser un commentaire:


  • CC 6575
    a répondu
    Je crois que la personne qui a fait l'article sur Wikipédia était un "touriste". Mélange entre RGP et RTG entre autres ...

    Laisser un commentaire:


  • Harponlieu
    a répondu
    Re-bonjour,
    Le lien http://www.trains-en-voyage.com/forum/showthread.php? est invalide.
    Voir les discussions dans les Archives Annuelles 2006->Les images des rails de 2006->
    "Lézard vert"
    232S003
    Harponlieu

    Laisser un commentaire:


  • Harponlieu
    a crée une discussion 'Lézard vert' bis

    'Lézard vert' bis

    Bonjour à tous,
    Suite aux discussions lues en août 2006:
    http://www.trains-en-voyage.com/forum/showthread.php?


    et celles lues,ce jour,sur Wikipédia:
    • Le lézard vert est le nom d'un train qui fit l'aller, retour Nantes-Lyon, dans les années 1960. Son nom curieux était dû au fait qu'il avait une livrée en plusieurs tons de vert, et surtout qu'il filait très vite dans un chuintement particulier.
    C'était un train expérimental commercial aux caractéristiques assez particulières pour l'époque:
      • Ses moteurs étaient des turbines, une révolution sur un train. Sa forme très aérodynamique et, sa configuration : une motrice devant, des wagons spéciaux, une motrice derrière, en faisait un précurseur en plus fin des TGV actuels. L'aménagement intérieur était soigné et assorti à la robe de l'engin.
      • Ses caractéristiques lui permettaient d'être un rapide particulièrement apprécié dans la traversée transversale de la France.
      • Mais le premier choc pétrolier lui a été fatal, les turbines n'étant pas reconnues pour leur sobriété
    Un de ces automoteurs RGP1 (MGO 825ch) ou RGP2 (2X300ch) a-t-il été équipé d'une turbine à gaz expérimentale (type Turboméca ou autre) pour tester ce nouveau type de motorisation afin d'être installée sur les futurs ETG puis RTG?
    Sans vos avis,je ne puis affirmer que cette info soit erronée mais je reste néammoins dubitatif quant à sa véracité,car je n'ai pas encore lu l'existence de cet engin dans les revues et forums ferroviaires.
    A+
    Harponlieu
    Dernière modification par Harponlieu, 22 November 2009, 15h59. Motif: faute d'orthographe pour 'automoteur'
Chargement...
X