Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Gandrange va laminer pour RFF

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • cph
    a répondu
    Bonjour,

    Envoyé par jean umber Voir le message
    Tout ceci n'est pas étonnant, car les haut-fourneaux de Hayange sont ceux qui fabriquent une des fontes les plus adaptée au forgeage des rails de chemin de fer, en passant bien sûr par l'aciérie qui se situe quelques kilomètres plus en aval, entre Hayange et Sérémange.
    En fait depuis 2004, les blooms pour le laminage des rails à Hayange viennent de l'aciérie Corus de Scunthorpe en Angleterre. L'aciérie de Hayange / Sérémange ne fabrique que des brames pour le laminage des coils.

    cph

    Laisser un commentaire:


  • peepol
    a répondu
    Pourquoi faire court quand on peut faire long

    Laisser un commentaire:


  • Marc Liger
    a répondu
    Bonjour,
    Envoyé par jean umber Voir le message
    Tout ceci n'est pas étonnant, car les haut-fourneaux de Hayange sont ceux qui fabriquent une des fontes les plus adaptée au forgeage des rails de chemin de fer, en passant bien sûr par l'aciérie qui se situe quelques kilomètres plus en aval, entre Hayange et Sérémange.
    Il me semblait que l'acier d'appro descendait d'Angleterre..., les HFx et l'aciérie d'Hayange appartiennent à Mittal et non à Corus si je me souviens bien.

    Ces découpages évolutifs au fil des années avaient déjà conduit, alors que tout appartenait au même groupe siderurgique français, à ce que l'acier des rails laminés à Saint-Jacques (Hayange) soit produit à Gandrange qui appartenait à Unimétal comme Saint-Jacques alors qu'il y avait juste à côté les HFx et l'aciérie de Sollac.
    Un même groupe mais 2 filiales !!! Alors maintenant que ce sont 2 concurrents...

    Marc

    Laisser un commentaire:


  • jean umber
    a répondu
    Tout ceci n'est pas étonnant, car les haut-fourneaux de Hayange sont ceux qui fabriquent une des fontes les plus adaptée au forgeage des rails de chemin de fer, en passant bien sûr par l'aciérie qui se situe quelques kilomètres plus en aval, entre Hayange et Sérémange.

    Laisser un commentaire:


  • cph
    a répondu
    Annonce d'Investissement au Laminoir de Hayange

    Bonjour,


    Pour revenir sur les questions de laminage / fourniture de rails pour la SNCF / RFF, il y a eu la confirmation aujourd'hui de l'investissement de 35M€ au laminoir de Hayange pour laminer des rails de 108m (contre 80m aujourd'hui).

    Je ne trouve rien sur l'internet en français, mais voici une communiqué de presse en anglais :

    cph
    Corus announces EUR35m investment in French steel mill after securing rail contract

    15 Dec 2009
    Corus has today announced it will invest EUR35 million at its rail production facility in Hayange, France, after securing a major new contract with SNCF.


    The investment follows the confirmation that Corus has secured a contract worth about EUR350 million to supply rails for up to six years to French railway operator SNCF for the renewal and maintenance of the RFF (Réseau Ferré de France) tracks. The contract is for an initial four years with the option to extend it by a further two years.
    Corus will invest EUR35 million in new technology at its rail production facility in Hayange, in the Lorraine region of north-east France, to allow it to produce longer rails. The investment in a range of new manufacturing equipment will improve the plant’s efficiency and enable workers to produce 108-metre long rails.
    Gérard Glas, Director General of Corus Rail (France), said: “Being able to produce 108-metre long rails opens up new opportunities for us and puts us in a better position to supply the growing demand for high-speed rail lines. By 2011 we will be among just a handful of producers with this world-class capability.
    “This significant contract with SNCF also gives us the confidence to invest in our Hayange plant.”
    Engineering studies have already been completed at the Hayange plant which will enable the EUR35m enhancement work to begin in the New Year. At the peak of the enhancement work, up to 400 contractors are expected to be working on the upgrade – from design and mechanical engineers to electricians and demolition experts.
    Colin McGibbon, Hayange plant manager, said: “This is the largest and most significant investment in the Hayange site for more than a decade and is excellent news for our workers, their families and the whole community.
    “The investment will make us more competitive and help secure the future of the plant – and the workforce – for years to come.”
    The Hayange mill, which employs 440 people, currently supplies rails of varying lengths to railway operators around the world, but predominantly in Europe. The mill can currently produce rails of up to 80-metres in length. The investment will improve yield and quality at the plant, as well as boosting production capacity from 300,000 to 340,000 tonnes per year.

    Laisser un commentaire:


  • Nancy 1
    a répondu
    Effectivement ECR va tirer les trains de blooms entre l'Angleterre et Ebange ( Usine Corus) pour transformation en rail.
    Mais n'oublions pas que SNCF [ InfraRail ou Fret SNCF] va tirer les trains de rails de plus de 36 mètres entre Ebange et Saulon [ région de Dijon] pour transformation en LRS [ Longs Rails Soudés].
    @++

    Laisser un commentaire:


  • cph
    a répondu
    Bonjour à tous,

    J'arrive un peu tard sur ce sujet...

    Pour Gandrange : il reste aujourd'hui deux laminoirs - le LCB et le TAB. Je suppose que le TAB (train à billettes) va fermer comme prévu fin 2009, mais que la LCB aura des investissements. Je ne vois pas ArcelorMittal (AM) vendre la LCB - le site est toujours alimenté en demi-produit par AM (Duisburg Ruhrort), par CFl cargo.

    Pour Hayange : je pense qu'il faut attendre encore des vrai nouvelles sur le sujet. Ce n'est pas RFF qui commande les rails à Corus, mais toujours la SNCF. Mais RFF doit donner son accord sur le sujet à la SNCF qui par la suite signera un contrat avec Corus. Et oui, ça serait des bonnes nouvelles pour Hayange - comme souvent vu dans la presse régionale, Corus souhaite laminer des rails plus longs (passage de 80m à 108m), et un contrat de longue durée de la SNCF faciliterait cet investissement. Le volume de rails commandé par la SNCF ne devrait pas beaucoup changer à mon avis, et donc l'usine qui fournit Hayange en demi-produits (Scunthorpe) ne verra pas trop de changements. Juste en cas de laminage des rails plus longs, on pourrait imaginer voir des blooms d'un autre format (plus grand) sur les trains ECR.

    A noter aussi que AM compte investir à Yutz dans un atelier de parachèvement pour les poutrelles "Grande Longueur" (24m) en provenance je suppose des laminoirs du Grand Duché.

    cph

    Laisser un commentaire:


  • intermodalite
    a répondu
    Bonjour,

    Dans le même style, peut être y aura-t-il un jour une annonce officielle de l'état quand Géodis qui n'a pas encore regroupé ses commandes, commandera d'un coup 4000 camions Renault sur 5 ans....C'est bon pour la sidérurgie tout ça et surtout pour la TIPP...
    Et puis il faut bien ça pour transporter les traverses et le ballast du chemin de fer....des 300 M€ de rails....

    A+

    Laisser un commentaire:


  • Dash8-CW
    a répondu
    Envoyé par michel/57 Voir le message

    PS , pour Dash : On ne peut pas laminer des rails en partant de billettes , il faut du plus gros ( brames ou blooms ) . Regarde la photo qu'on a faite à Sancy , la billette , c'est pas si gros.
    salut Michel ,

    autant pour moi j'avais completement zappé qu'il y avait le bloom entre le lingot et la billette

    Laisser un commentaire:


  • Marc Liger
    a répondu
    Bonjour,

    A priori il n'y a bien aucun lien entre la commande rails à Corus qui donnera de la charge à Saint-Jacques et les malheureux 4,5 M€ qui seront investis à Gandrange sur le LCB qui reste bien propriété d'Arcelor Mittal avec 320 emplois. Seule l'aciérie a fermé...

    Marc

    Laisser un commentaire:


  • capelanbrest
    a répondu
    Envoyé par didierg Voir le message
    Petite remarque: pour de tels montants (300 millions d'euros), c'est appel d'offre obligatoire... alors quand un politique (quelqu'il soit) annonce qu'un contrat va être signé avec X ou Y, soit c'est du réchauffé (la procédure d'appel d'offre ayant abouti et le résultat étant connu), soit c'est du pipeau...
    salut,

    pour avoir écouter France inter, hier soir , j'ai cru comprendre qu'en fait ce marché avait été négocié en amont, et qu'en fait Nicolas Sarkosy n'a fait qu'annoncer ce qui avait déjà été décidé......

    bref rien de plus qu'une annonce de marché qu'il a repris son compte...
    en gros de la com politique...tombant à point nommé.

    Laisser un commentaire:


  • didierg
    a répondu
    Petite remarque: pour de tels montants (300 millions d'euros), c'est appel d'offre obligatoire... alors quand un politique (quelqu'il soit) annonce qu'un contrat va être signé avec X ou Y, soit c'est du réchauffé (la procédure d'appel d'offre ayant abouti et le résultat étant connu), soit c'est du pipeau...

    Laisser un commentaire:


  • Florent
    a répondu
    Envoyé par Transbalkán Voir le message
    Bonjour,

    pour remettre les choses au clair :
    - Il n'y aura pas de rail de fabriqués à Gadrange
    - RFF à simplement signé (ou va signer) un contrat avec Corus,située à Hayange, pour la fourniture d'une quantité importante de rail. Cette quantité va permettre à Corus d'avoir une charge de travail sur 6 ans.

    Moralité, les trains de bloom assurés par ECR en provenance de Grande Bretagne et à destination d'Ebange auront interet à tourner au quart de tour

    A+

    Olivier
    Bonjour

    Pas tout suivi, mais la radio parlait hier soir d'un investissement de 35 millions d'Euros sur le site de Gandrange dans l'optique de ce contrat, pour du matériel "haite technologie" (ça, c'est dixit le journaliste...).

    Donc l'hypothèse de Michel de moderniser le laminoir actuel pour y faire des rails (donc augmenter la capacité globale de production de Corus) semble réaliste.

    Quant à la propriété de l'usine de Gandrange ... Vu qu'ARCLOR a décidé de fermer le site, rien n'interdit à une autre entreprise de le racheter. Surtout si aides à la clé (et quand bien même cette entreprise aurait des difficultés dans son propre pays...).

    Salut !

    Laisser un commentaire:


  • super5
    a répondu
    Envoyé par NicholasNCE Voir le message
    Ce n'est pas ce que l'article dit:
    Or, Gandrange appartient au groupe Arcelor Mittal concurrent de Corus qui appartient à Tata Steel.
    Tata Steel qui appartient au groupe (indien, tiens tiens ) Tata (vous savez, le constructeur de la Nano)

    Laisser un commentaire:


  • Marc Liger
    a répondu
    Bonjour,

    Il y a 18 ans c'était Gandrange qui alimentait en blooms le train rail d'Hayange, les 2 sites appartenant alors à Unimétal groupe Usinor. J'ai fait mon MFE sur l'optimisation des OL/OF de blooms destiné à l'alimentation de Sant-Jacques (Hayange).

    Marc

    Laisser un commentaire:

Chargement...
X