Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Locomotives General Electric

Réduire
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Locomotives General Electric

    Bonjour à tous!

    Ayant un petit exposé à faire concernant l'entreprise General Electric, j'aimerais avoir quelques renseignements "ferroviaires" sur l'entreprise. Je travaille aussi sur le reste de l'entreprise, mais il me faut un peu de chaque.
    J'ai cherché pas mal sur le net, mais je me suis dit qu'un complément d'informations venant de personnes présentes sur ce forum serait aussi appréciable!

    Sur wikipédia, il semblerait que depuis que l'entreprise se soit lancé dans le ferroviaire, elle ait produit plus de 6000 engins (voire beaucoup plus).

    Le constructeur semble largement majoritaire en Amérique du Nord, est-ce bien le cas? Quels sont ses principaux concurrents?
    A-t-elle remporté des marchés récemment?
    La série majoritaire semble être la AC4400CW avec presque 3000 engins au compteur!

    Bref, tous renseignements ou photos (utilisables pour un diaporama en cours uniquement, aucune autre diffusion ne sera effectuée) sur ces machines ou l'entreprise seront les bienvenues.

    En attendant,
    Bonne journée à tous et merci d'avance!
    Association TC Alsace : http://www.tc-alsace.eu/

  • #2
    comme concurent (aux USA), il y a EMD, qui produit notament les Class 66 (pour l'europe), mais aussi l'ensemble des locomotives de la série SD et GP (type SD70, SD90, GP38, GP40, pour ne citer que quelques exemples):

    List of GM-EMD locomotives - Wikipedia, the free encyclopedia

    Commentaire


    • #3
      Merci bien.

      Il semblerait donc que GE soit tout de même loin derrière GM et EMD en terme de production totale, et que GE s'exporte moins bien que ces derniers (peut-être vise-t-il principalement le marché de l'Amérique du Nord?)
      Association TC Alsace : http://www.tc-alsace.eu/

      Commentaire


      • #4
        A priori GE domine actuellement EMD sur le marché nord-américain.

        Les locs GE les plus récentes aux US sont les GEVO : ES44DC et ES44AC.
        L'évolution par rapport aux AC4400CW : moteur 12 cylindre remplaçant le 16 cylindre (moins de consommation à puissance égale) + réfrigérants majorés.

        Le grand concurrent de GE aux US est EMD (Electro Motive Diesel) : les locs plus récentes chez EMD sont les SD70ACe.
        @+
        Nicolas

        Commentaire


        • #5
          avant de s'appeler Electro-Motive Diesel, Inc. EMD était une divsion de General Motors (Electro-Motive Division) Electro-Motive Diesel - Wikipedia, the free encyclopedia
          Electro-Motive Diesel, Inc. (formerly the Electro-Motive Division of General Motors Corporation) is currently the world's second largest builder of railroad locomotives in terms of overall sales. General Electric is the largest, overtaking EMD in the mid-1980s
          GE est passé devant EMD au milieu des années 80 (il ya plus de 20 ans)

          pour revenir au sujet :
          GE : GE Transportation Systems - Wikipedia, the free encyclopedia
          liste des locomotives GE : List of GE locomotives - Wikipedia, the free encyclopedia

          Commentaire


          • #6
            Envoyé par kyah117 Voir le message
            Sur wikipédia, il semblerait que depuis que l'entreprise se soit lancé dans le ferroviaire, elle ait produit plus de 6000 engins (voire beaucoup plus).

            Le constructeur semble largement majoritaire en Amérique du Nord, est-ce bien le cas? Quels sont ses principaux concurrents?
            Ca dépend comment on compte. Son principal concurent est EMD (Electro-Motive Diesel, auparavant filliale de General Motors, indépendant depuis 2005). Si on comptabilise toutes les locomotives construites par les deux constructeurs depuis leurs créations, EMD doit toujours être devant en nombre total d'engins. Mais aujourd'hui, GE Transportation produit plus de locomotives par an que EMD (pour le marché américain, en 2008 EMD a produit 254 locomotives contre 453 pour GE). Les capacités de productions de EMD sont limitées maintenant que son usine historique de Lagrange (Illinois, USA) ne fait plus de production et que seule subsiste son usine de London (Ontario, Canada) et doit souvent sous traiter. Les locomotives GE sont elles produites sur le site de Erie (Pennsylvanie).

            Historiquement, même si GE s'est intéressé très tôt à la construction de locomotives diesel (il y avait des pièces électriques GE dans le premier diesel américain en 1905, et dès les années 1910, GE fabriquait des autorails à son usine de Erie), EMD a été le constructeur nord-américain dominant depuis les années 1930 jusqu'à la fin des années 1970. GE n'a pas été inactif pour autant pendant cette période sur le terrain des locomotives diesel, mais pas en son nom propre, puisqu'en association avec le motoriste Ingelsoll-Rand, il a produit le premier diesel-electrique prototype utilisé en service commercial en 1923-24.
            Par la suite, GE s'est associé avec Alco pour produire des locomotives diesel sous cette marque en fournissant les moteurs de traction et les équipements électriques (des locos de manoeuvre au départ, puis des locomotives de lignes). Association qui a duré jusqu'en 1953 (GE a participé au développement de la plupart des modèles Alco à divers titres, par exemple, c'est un ingénieur de chez General Electric qui est responsable du design esthétique des fameuses Alco PA). GE produit aussi à l'époque des locotracteurs en son nom propre (les fameux 44-tonner par exemple).
            Ce n'est vraiment qu'en 1959 que GE entre dans le marché de la production de locomotives diesels de ligne en son nom propre et en compétition directe avec EMD, avec le modèle U-25B, premier d'une série de locomotives dites universelles (d'où le U dans la désignation du modèle, surnomées aussi U-boat), pour finalement ravir la couronne de premier constructeur nord américain à EMD en 1984 (et GE l'a gardée depuis).

            Un des développements intéressant cette année chez GE, c'est l'arrivée du modèle ES44C4, une locomotives de 4400ch à 6 essieux mais dont 4 seulement sont motorisés (type A1A-A1A donc), dotée d'un système permettant de moduler le poids adhérant en délestant plus ou moins l'essieu central non motorisé de chaque bogie en fonction de la demande en effort de traction (un système proche équipait les 68000 et 68500 de la SNCF). Les performances de cet engin seraient équivalentes à celles d'une CC de même puissance, mais plus économique et moins aggressive pour la voie.

            Le magazine américain Trains fait tous les ans un numéro special intitulé "Locomotives", où on trouve tout un tas de détails sur le marché actuel des locomotives nord-américaines. Classic Trains avait sorti en 2006 un numéro spécial intitulé "Diesel victory" racontant assez bien l'avènement de la traction diesel aux USA et la saga des différents constructeurs impliqués.
            Benoit

            Vapeur et voie étroite américaine : http://drgw.free.fr/

            Commentaire


            • #7
              Salut,

              chez GE, il convient de ne pas oublier... les locomotives pour trains de voyageurs!

              en effet, GE s'est employé à concevoir ce type d'engin, histoire de proposer, au début des années 90 une remplaçante à la F40PH de GM (EMD) vieilissante, au moins à Amtrak. Le bébé est arrivé sous forme de "Genesis", une locomotive unidirectionnelle plus élégante d'un vulgaire Road Schwitcher en tête des trains de voyageurs. Elle a d'ailleurs obtenu l'un des Brunel Awards en 1994 récompensant la machine la plus élégante...

              Amtrak a ainsi une 40aine de P40B datant de 1993, 120 P42B de 1996 et encore 10 P32AC-DM (bimode) de 1995. Metro North a également des Genesis.

              A la fin des années 90, GE lance encore les DE30AC et DM30AC, plus particulièrement adaptées aux trains de banlieue (commuters) pour Metro North et le Long Island RR.

              à la fin des années 90, GE s'impose donc comme LE constructeur (américain) de locs pour trains de passagers.

              Plus tard (2002), l'arrivée de MPI (ex Morrisson-Knudsen) comme constructeur à part entière avec ses M36PH et ses M40PH viendra titiller la hierarchie...

              cordialement

              André

              Commentaire


              • #8
                Envoyé par BP Voir le message
                Un des développements intéressant cette année chez GE, c'est l'arrivée du modèle ES44C4, une locomotives de 4400ch à 6 essieux mais dont 4 seulement sont motorisés (type A1A-A1A donc), dotée d'un système permettant de moduler le poids adhérant en délestant plus ou moins l'essieu central non motorisé de chaque bogie en fonction de la demande en effort de traction (un système proche équipait les 68000 et 68500 de la SNCF). Les performances de cet engin seraient équivalentes à celles d'une CC de même puissance, mais plus économique et moins aggressive pour la voie.
                Bonjour,

                intéressant ce concept, même s'il n'est pas nouveau comme tu le signales. Mais passer toute la puissance par 4 essieux au lieu de 6, est-ce que ça ne risque pas de créer des problèmes d'adhérence ?
                Autre point évoqué par Diesel Power : les locomotives à transmission "ancienne" (moteur à courant continu ES44DC) sont toujours au catalogue ?

                A+

                Commentaire


                • #9
                  Merci d'avoir rappelé l'importancce de l'implication de GE sur le marché des locomotives pour trains de voyageurs, juste un bémol :
                  Envoyé par GROUILLET Andre Voir le message
                  A la fin des années 90, GE lance encore les DE30AC et DM30AC, plus particulièrement adaptées aux trains de banlieue (commuters) pour Metro North et le Long Island RR.
                  Il me semble que ces deux types de machines sont le fruit d'une collaboration EMD / Siemens, et que GE n'a pas été impliqué dans les DE/DM30AC.

                  Il faudrait aussi mentionner les locomotives électriques produites par GE (c'est quand même un électricien à la base), s'essayerai d'y revenir plus tard.
                  Benoit

                  Vapeur et voie étroite américaine : http://drgw.free.fr/

                  Commentaire


                  • #10
                    Salut Benoit,

                    ouh là... en effet! ça m'apprendra à raconter des choses de tête sans vérifier!!!

                    c'est vrai, il faut sans doute encore remonter le temps et mentionner, dans les années 60-70:

                    * une dizaine de E33, fonctionnant sous 11 kV 25 Hz, une CC de 3300 ch produite en 1956/57 et conçues pour la remorque des trains lourds de houille sur la ligne montagneuse du Virginian Railway
                    * près de soixante-dix E44, fonctionnant sous le même type de courant et destinées à remplacer les P 5a sur les trains de marchandises; construites par GE et ALCo en 1960/63, elles sont montées sur des bogies moteurs et dans une caisse de locomotive diesel de type Road Switchers "plus fonctionnelle". Ces machines seront utilisées par le Pennsylvania RR, pour finir chez Conrail.

                    c'était la grande époque du pragmatisme US où on se contentait d'adapter la loc diesel standard pour trains de fret en l'équipant de ce qu'il fallait pour en faire une locomotive électrique à peu de frais.

                    il faut encore ajouter la E50C, une CC de 5000 ch pour le 25 kV 60 Hz produite à 2 ex en 1968 (et la première locomotive au monde à fréquence industrielle) et la E25B produite à 7 ex en 1976 pour Texas Utilities, également pour le 25 kV.

                    Enfin, plus près de nous, ne pas oublier les 25 E60CP/CH (dépendant du type de chauffage) qu'Amtrak a acheté en 1974/75 et qui ont assuré les trains électriques du corridor NE avant l'arrivée des Acela et autres HHL8.

                    En fait, l'Electricien (avec un grand e) n'a jamais perdu complètement la main.. du moins en traction électrique ! mais c'est surtout en traction diesel où il a repris du poil de la bête... jusqu'à la crise récente.

                    cordialement

                    André

                    Commentaire


                    • #11
                      Hello André,

                      Envoyé par GROUILLET Andre Voir le message
                      c'est vrai, il faut sans doute encore remonter le temps et mentionner, dans les années 60-70:
                      Et si on veut remonter plus loin encore, on peut puisque GE a commencé à construire des locos électriques en 1904 ! Voici une liste des locomotives électriques de GE proposée par Wikipedia : List of GE locomotives - Wikipedia, the free encyclopedia

                      * près de soixante-dix E44, fonctionnant sous le même type de courant et destinées à remplacer les P 5a sur les trains de marchandises; construites par GE et ALCo en 1960/63, elles sont montées sur des bogies moteurs et dans une caisse de locomotive diesel de type Road Switchers "plus fonctionnelle". Ces machines seront utilisées par le Pennsylvania RR, pour finir chez Conrail.
                      Surnomées les "briques", ce qui donne une idée de leur design esthétique disons... sommaire !

                      c'était la grande époque du pragmatisme US où on se contentait d'adapter la loc diesel standard pour trains de fret en l'équipant de ce qu'il fallait pour en faire une locomotive électrique à peu de frais.
                      Oui, à l'exception notable des GG-1 tout de même (mais c'était avant il est vrai).

                      Enfin, plus près de nous, ne pas oublier les 25 E60CP/CH (dépendant du type de chauffage) qu'Amtrak a acheté en 1974/75 et qui ont assuré les trains électriques du corridor NE avant l'arrivée des Acela et autres HHL8.
                      Dans la famille des E60, on peut mentionner aussi celles du Deseret Western Railway, ligne reliant une mine de charbon à une centrale électrique entre l'Utah et le Colorado, et qui a la particularité d'être électrifiée en 50kV 60Hz !

                      En fait, l'Electricien (avec un grand e) n'a jamais perdu complètement la main.. du moins en traction électrique ! mais c'est surtout en traction diesel où il a repris du poil de la bête... jusqu'à la crise récente.
                      Oui et quand on aura ajouté que GE a aussi fabriqué des locomotives à turbine à gaz (pour l'Union Pacific), on aura à peu près fait le tour. Et constaté que GE a été un constructeur très diversifié au cours de son histoire et est encore aujourd'hui un poids lourd du chemin de fer en Amérique du Nord.
                      Benoit

                      Vapeur et voie étroite américaine : http://drgw.free.fr/

                      Commentaire


                      • #12
                        Au fait...

                        Envoyé par Francis Voir le message
                        intéressant ce concept, même s'il n'est pas nouveau comme tu le signales. Mais passer toute la puissance par 4 essieux au lieu de 6, est-ce que ça ne risque pas de créer des problèmes d'adhérence ?
                        Autre point évoqué par Diesel Power : les locomotives à transmission "ancienne" (moteur à courant continu ES44DC) sont toujours au catalogue ?
                        Je me suis aussi posé la quesiton de l'adhérence de telles machines (surtout en conditions dégradées), mais bon en Europe en électrique on arrive bien à faire passer 6000kW sur 4 essieux.

                        Pour les ES44DC, sur les 3000 Evo au total livrées par GE jusqu'au debut 2009, à peu près 1000 étaient du type DC, type toujours au catalogue. Il y a des clients qui apprécient ce type de machines, le Norfolk Southern (assez conservateur dans ses vues sur la traction) n'a commandé que des ES40DC, plusieurs centaines d'autres DC sont chez CSX et BNSF.
                        Dernière modification par BP, 28 October 2009, 12h55. Motif: ES40DC chez NS et pas ES44DC
                        Benoit

                        Vapeur et voie étroite américaine : http://drgw.free.fr/

                        Commentaire


                        • #13
                          Ce ne sont pas des ES40DC chez NS ?
                          @+
                          Nicolas

                          Commentaire


                          • #14
                            Salut Nico,

                            en effet: les NS-7500 à 7719 sont des ES40DC

                            cordialement

                            André

                            Commentaire


                            • #15
                              Envoyé par Diesel Power Voir le message
                              Ce ne sont pas des ES40DC chez NS ?
                              Oui effectivement, erreur de ma part, j'ai corrigé merci. Les ES44DC sont chez CSX, BNSF et dans une moindre mesure CN.
                              Benoit

                              Vapeur et voie étroite américaine : http://drgw.free.fr/

                              Commentaire

                              Chargement...
                              X